• test

Pourquoi j’ai tenté d’adopter un mode de vie healthy radical (et tout lâché au bout de 3 mois)

Étape 1 : Un terrain pourri

J’ai toujours eu des petits trucs chelou niveau santé. Des plaques indéterminées, des maux de bides intermittents, des crises d’eczéma géantes aux mains et autres réactions cutanées étranges. Je ne te dévoilerai pas tout pour garder ma dignité mais crois moi j’ai un beau tableau de chasse à mon actif. Il faut dire que j’ai un terrain génétique bien pourri (merci papa, maman et tous mes illustres ancêtres) et en prime une belle peau de rousse atopique, ce qui ne facilite pas les choses vois tu.

Bref, du coup j’ai commencé à chercher des solutions à toutes ces manifestations sublimes de mon corps en allant chercher du côté du naturel. Je suis vite arrivée sur la piste de l’alimentation car tu n’es pas sans savoir que notre cher intestin est aussi notre 2ème cerveau et que si ce magnifique organe est malmené, il peut se produire tout un tas de manifestations pas très très cool dans ton corps. Si tu ne comprends rien à ce lien de cause à effet, ne t’inquiète pas, je reviendrai plus longuement sur ce sujet oh combien glam et passionnant dans un futur article.
Revenons à mon histoire.
J’ai donc commencé à changer des petites choses dans mon alimentation, par ci par là, histoire de voir, avec plus ou moins de succès…

Étape 2 : La douche froide

Et puis histoire d’en rajouter une couche, un beau matin de décembre mon néphrologue m’annonce après une biopsie du rein que malheureusement les résultats confirment ses soupçons : j’ai une maladie auto immune, la maladie de Berger.
Et là c’est un peu la douche froide…
On ne sait pas d’où ça vient, ni comment guérir ce truc mais on me dit qu’à priori je suis dans les cas « cool » : il y a peu de risques que la maladie évolue et tant que mes résultats restent stables je n’aurai pas besoin de traitement.
Mais bon il faudra quand même faire des analyses régulièrement et à priori toute ma vie, parce qu’on ne sait jamais, finalement on ne sait pas grand chose sur cette maladie. ALL RIGHT les gars, j’suis méga rassurée là ! Bon et je fais quoi du coup ?
Mis à part surveiller ma tension, éviter de me gaver de protéines et de sel, on me dit que j’ai pas grand chose à faire.
Ah oui si, arrêter de fumer, parce que c’est pas tip-top (ah bon ?!).

Je sors de là à la fois sous le choc et bizarrement convaincue qu’outre ces recommandations, je vais trouver une solution alternative pour guérir.
Si, si, je ne sais pas encore quoi mais en tout cas il est hors de question de ne rien faire et de me trainer cette maladie inexpliquée toute ma vie.
Me voilà donc lancée dans une quête de guérison (alors qu’elle est fondamentalement impossible) ou plutôt dans une quête de moi même (mais ça je m’en rendrai compte que plus tard… stay tuned).

Étape 3 : La quête

Comme tu peux t’en douter, je m’empresse de googeler tout ça pour commencer.
Je lis des articles, des témoignages sur des forums pendant des heures. Je flippe.
Je me raisonne en repensant à ce que le médecin m’a dit sur mon cas, mais je suis tout même un peu en bad, surtout que je trouve rien sur des cas de guérison ou de solutions alternatives miraculeuses.
Merde. On doit quand même bien pouvoir faire quelque chose…

J’entends finalement parler d’un livre « L’alimentation ou la 3ème médecine » du Dr Seignalet et de sa méthode qui semble avoir un impact positif sur les maladies auto-immunes. Sans forcément les guérir, elle permettrai de freiner leur développement.
Tiens, tiens, encore une piste du côté de l’alimentation… Intriguée, j’achète le bouquin et le dévore en 1 journée.
Il commence par expliquer en détail tous les effets néfastes que peut avoir l’alimentation moderne et comment elle peut (avec d’autres facteurs associés) être à l’origine de maladies chelou. Jusque là tout va bien, mais je le vois venir le coco…
Il détaille ensuite sa méthode (aka régime) et c’est là que ça se corse un peu. Il faut exclure de son alimentation tous les produits laitiers, le gluten, le sucre/sel raffiné, les produits cuits à température trop élevée (au dessus de 110°), les huiles raffinées et les produits cracra-pesticides. Et pas genre une fois de temps en temps mais à 100% et pendant 1 an minimum histoire d’être sur que se soit « efficace ». Et BIM !
J’accuse le coup mais rapidement ce challenge de l’extrême réveille la psychopathe en moi et je décide de tenter le truc.
Après tout je n’ai rien à perdre…

Étape 4 : Le changement radical

Me voilà donc partie à donf. J’arrête quasiment tout ce qui est « interdit » au niveau alimentaire et stoppe du jour au lendemain la clope.
En parallèle, je passe mes soirées sur youtube à mater des témoignages sur les bienfaits du cru, des jus et de l’alimentation ancestrale.
Même si certains font un peu flipper ça m’aide à garder le cap et à rester motivée.
Mon mec me soutient et suit presque à 100% ma nouvelle alimentation à la maison.
Mon entourage, lui, est partagé : certains comprennent que je veuille tenter des choses et d’autres pensent carrément que je suis tarée avec mon régime (enfin ça c’est ce que j’ai deviné de leur « Ah ça aussi tu n’en mange plus ? Mais tu vas avoir des carences fait attention… »)
Je fais abstraction et je continue, même si c’est dur. Surtout pour la clope.
Pour parfaire mon programme et tenter de calmer les effets du sevrage, je décide de m’inscrire dans une salle de sport (le truc que ne j’aurai JAMAIS cru faire de ma vie) pour faire de l’aquabike.
Je joue le jeu et crois mourir quand un coach de la salle me fait tester un programme personnalisé en plus, à base de gainage et de machines plus flippantes les unes que les autres au milieu de mecs baraques qui se matent les biceps en action… Wow.

Voilà venu le temps de faire mes analyses.
Et là j’en reviens pas. Le taux qu’on doit surveiller est tombé à 0. Je fais des bonds dans mon salon et m’emballe « putain, je suis guérie ?! »
Le néphrologue me calme direct en m’expliquant que de toute façon ça ne peut pas se guérir, mais c’est bien et pourvu que ça dure comme ça.
Je lui parle avec prudence du « régime Seignalet » que j’ai commencé mais je sens qu’il est réticent donc je n’insiste pas. Comme beaucoup de médecins, il ne voit pas d’un très bon œil ce genre de solutions alternatives…
Bref, je ne saurai jamais si ce taux étrangement bas était une conséquence positive due à ce régime ou non mais je décide de continuer après ces résultats encourageants.

Étape 5 : Le lâchage en règle

Petit à petit et malgré les effets positifs du sport, je constate que je deviens quand même vachement irritable à cause de l’arrêt du tabac….
Je commence aussi à développer un petit côté relou à base de regard inquisiteur (il parait que je le fais super bien) et de « nan mais t’imagines même pas comme c’est mauvais de manger du gluten ».
Et puis je me sens de plus en plus frustrée… J’en viens à douter de la nécessité de m’imposer un tel régime. Je me dit que je suis peut-être un peu trop extrême et qu’après tout, je ne suis (heureusement) pas à un stade avancé qui nécessite d’être méga strict, je peux donc m’autoriser à lâcher un peu…

En 2 temps 3 mouvements je me retrouve donc à tirer sur des clopes, à prendre des desserts sucrés bourrés de gluten au restau et à espacer les séances d’aquabike. Si bien qu’un mois plus tard, je résilie mon abonnement à la salle de sport (après avoir payé un mois sans y être allée), je refume allègrement et je m’autorise beaucoup d’écarts niveau bouffe.
Même si mon taux remonte un petit peu aux résultats suivants, il n’y a rien d’alarmant et je me sens mieux…

Étape 6 : Le bilan

C’est ainsi qu’a commencé mon incroyable aventure dans le monde bio, healthy et alternatif. En mode brutasse.
3 ans plus tard, je n’ai pas trouvé de remède ultime ni miraculeusement guéri mais mes résultats sont stables et ma santé est bonne.
Je me suis calmée dans les extrêmes, j’ai testé plein de trucs et découvert des tas de choses passionnantes. J’ai beaucoup appris sur moi-même aussi.
Je suis toujours en quête d’équilibre, que se soit au niveau de mon hygiène de vie que de mon mental car je reste persuadée qu’une approche globale et holistique est essentielle pour garder une bonne santé et être bien dans ses baskets.
Mais pas brutalement, pas au détriment du plaisir et de la bienveillance. C’est ce qui m’a cruellement manqué dans cette expérience et qui a fait que je n’ai pas tenu sur la durée. Le plaisir bordel !

Alors maintenant j’y vais plus tranquille, même si c’est pas parfait et que je me plante parfois. Je t’enjoins donc joyeusement à en faire de même, parce que je me suis rendue compte que si les intentions sont souvent bonnes au départ, beaucoup de blogs, vidéos ou articles mettent la pression. « Ce truc a changé ma vie », « Arrêtez de manger ceci ou cela c’est le mal », « Soyez heureux », « Devenez enfin meilleur », etc…
Sans parler des réseaux sociaux qui véhiculent des images de modes de vie « parfaits » à tout bout de champ.
Est-ce que je veux être une parfaite healthy girl ? Non merci en fait. J’ai plutôt décidé d’être plus cool avec moi même et de faire les choses en écoutant mes envies et les signaux de mon corps. Parce qu’à un moment donné, manger parfaitement healthy en se foutant une pression de maboule, ça sert à rien, c’est même contre productif. On finit aigri, relou et pas plus heureux…

Aussi, il faut le dire, contrairement à d’autres maladies auto-immunes j’ai la chance de n’avoir presque pas de symptômes et d’être stable. Ça me permet donc de faire des « entorses » à ce qui me serait préconisé (notamment le régime Seignalet), sans le payer violemment ensuite. C’est un point de vue et un choix très personnel, je ne porte donc pas de jugement négatif sur ce régime (qui semble aider et soulager beaucoup de personnes malades), ni préconiser quoique se soit, si ce c’est que chacun doit faire ses expériences en fonction de ce qui lui convient.

En attendant, tout ça m’a fait réaliser que la santé est un truc méga fragile. Quand tout va bien on n’y pense pas, mais malheureusement parfois ça nous tombe dessus sans prévenir et sans qu’on sache pourquoi. Ne devenons pas paranos pour autant mais je crois qu’il est aujourd’hui possible de mettre en place des petites choses simples dans sa vie pour préserver sa santé (et la planète au passage) et prévenir d’éventuelles maladies.

C’est un peu le but de ce blog : montrer les alternatives heureuses, qui font du bien, sans tomber dans le dogmatisme ni se mettre trop la pression !

Alors take a shot of green baby !


Si le sujet des maladies auto-immunes t’intéresse, je te conseille de lire la géniale BD « Carnet de santé foireuse » de POZLA, qui raconte avec humour son parcours du combattant avec la maladie de Crohn (et parle du régime Seignalet).

   

Mon témoignage te parle, tu veux réagir ?
Laisse un commentaire, je serai ravie de te lire !

 

14 Commentaires

  • Charlotte
    Bravo pour tes articles, ils sont très bien et surtout faits avec humour et ça, ça me plait beaucoup!! Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à galérer avec l'éczéma.... Bon, si tu as des remèdes à partager, fais tourner hein!! (même si comme tu le dis, si ça marche pour l'une, ça ne marche pas forcément pour l'autre, mais bon, on est prêtes à tout dans ces cas là!!!)
    • mariegreen
      Merci Charlotte pour ton retour si positif ! Ahh l'eczéma, vaste sujet... et parfois il vaut mieux en rire oui ! Je n'ai pas trouvé de remède ultime malheureusement, mais avec le temps j'ai compris que la part psycho pouvait avoir une grande importance.... Ce qui ouvre la porte à une toute autre quête certes, mais aussi longue et délicate soit-elle je pense qu'elle est nécessaire et peut être libératrice. Affaire à suivre, en tout cas sois sure que si j'arrive à m'en débarrasser, j'en ferai un bel article ici ! N'hésite pas non plus de ton côté à partager tes avancées et conseils ;)
  • Et sinon comment t'appelles-tu ? hein ? c'est quoi ton nom ? Mais t'es qui ? Moi c'est Morgane :) (bon d'accord on voit Mariegreen dans les commentaires, mais j'insiste hi hi hi)(je te préviens je suis un pittbull)
    • Bon je vois que je n'y échapperai pas... Ok je vais vraiment songer à placer mon blaze quelque part ;)
  • Cécile
    Ahhhh l'eczéma, un fléau que pas mal de personnes subissent... La cause : l'alimentation ? le stress? les 2? Difficile à dire et même les spécialistes n'ont pas la réponse. Comme chacun y va de son diagnostic et des solutions (miracles) qui vont avec, le mieux je pense est d'écouter son corps et de voir à quel moment on a des réactions cutanées. Même si ces désagréments peuvent nous pourrir la vie, cela nous a poussé à aller voir plus loin, faire nos propres expériences et découvrir un nouveau monde de possibilités... Alors je dis Merci à mon eczéma de m'avoir fait connaître tout ça ;) Qui sait, peut-être que la gratitude est la clé de la guérison !!
    • Ah ah, idée intéressante en effet ! En tout cas ce qui est sur c'est que s'acharner et bloquer dessus n'arrange pas les choses, au contraire. Peace & love, Rescue et gratitude :)
  • Bravo, ton article est super intéressant et facile à lire ! J'ai lu aussi le livre du docteur seignalet et même si je suis assez convaincue de son efficacité, n'étant pas malade je ne me voyais pas faire ce changement radical. De mon côté j'ai donc juste fait quelques modifications dans mon alimentation mais sans tout bouleverser. Mais ce qui est top c'est de savoir que ça existe, et que c'est efficace (et je pense que ton témoignage le montre). Le jour où ta maladie évoluera, si elle évolue (et je ne te le souhaite pas) tu sauras que tu peux agir là dessus (au moins réessayer) avant de te gaver de médocs...
    • Merci beaucoup Amélie pour ton retour ! Je pense aussi qu'il y a plein de bonnes choses à tirer de ce bouquin, à chacun ensuite de se l'approprier et de mettre en place des changements selon ses besoins. J'ai longtemps hésité à publier cet article, vis à vis d'autres malades "+ malades" ou parce que ce que j'en avais tiré n'était pas tout blanc ou tout noir. Mais en fait c'est rarement le cas dans la vie...! Et chaque expérience est différente. Ce qui m'a convaincue c'est de lire la super BD de Pozla « Carnet de santé foireuse », et de voir qu'il a beaucoup perdu de temps et souffert avant de trouver un apaisement grâce à ce bouquin et régime. Si ça peut aider certains qui passent par là, tant mieux et de mon côté, effectivement ça me rassure de savoir que des alternatives existent si ça venait à s'aggraver.
  • Félicia
    Je viens de découvrir ton blog et j'ai commencé par ton parcours découverte du régime ancestral... J'ai lu le bouquin du Dr. S. il y a peu et je me suis lancée avec le même enthousiasme que toi car je vis depuis plusieurs mois qq désagréments liés à je ne sais pas quoi (biopose :), stress, mauvaise alimentation...). Bref, j'ai décidé d'opérer qq changements dans ma vie moi aussi. Revenons à nos moutons : j'ai beaucoup aimé ton article et je compte bien découvrir les autres très rapidement. Donc, en deux mots : Bravo et Encore !
    • Merci beaucoup Félicia pour ton retour, je suis ravie que mon article t'ai plu ! J'espère que tes changements vont t'aider à résoudre tes maux et vont avoir un impact bénéfique dans ta vie. Dans tous les cas c'est une expérience qui vaut le coup d'être vécue alors bravo de t'être lancée et bon cheminement !
  • Lili
    Quel chouette partage ! Merci de nous livrer un bout de toi, dans un style d'écriture qui donne des envies d'encore, et avec un recul très sain, très intelligent surtout. Continue sur ta propre voie... Tu sembles bien partie. Merci encore, c'est toujours un plaisir d'échanger avec toi ; à bientôt !
    • Merci beaucoup Lili ! Comme je te l'ai dit, tu n'es pas pour rien dans ce cheminement :) On a besoin de témoignages comme le tien, de la sincérité et de la prise de recul, ça m'a vraiment manqué dans cette période et à la fois je me dis maintenant qu'il fallait sans doute que je passe par là pour ensuite trouver mon équilibre... J'ai été moi aussi vraiment ravie de te revoir et d'échanger à nouveau avec toi ! A très bientôt ! Bises
  • fadela
    J ai lu ton article qui me parle car ma mère avait la maladie de bergeretour et moi aussi je me fait suivre alors je connais bien le sujet le néphrologie m à dit d éviter de manger trop de protéines animales et sel j essaie mais c'est pas toù jours évident et je sais pas trop par quoi remplacer la viande peux tu me éclairé sur ce point Merci de avance
    • Bonjour Fadela et merci pour ton commentaire. Tu peux remplacer la viande facilement par des protéines végétales. Les 3 principales sources sont les légumineuses (lentilles, haricots secs, fèves, pois cassés, pois chiches, soja/tofu...), les céréales (sarrasin, épeautre, blé, quinoa, avoine, millet, boulghour, riz, maïs...) et les oléagineux (noix, amandes, noisettes, pistaches, noix de cajou, graines de tournesol/lin/courge/chanvre, pignons..). Tu peux composer ton assiette d'un mix de légumes de ton choix + céréales et/ou légumineuses et parsemer le tout de quelques graines par exemple. Il y a une possibilité infinie de recettes, le tout est de se lancer petit à petit. Tu peux retrouver quelques idées pour l'apéro dans mon article 5 recettes d’apéro végé que tes amis carnivores vont kiffer ou une idée de recette de salade de quinoa . Tu en trouveras d'autres facilement sur internet ou dans des livres de cuisine végétarienne. Bonnes découvertes et n'oublies pas de te faire plaisir, c'est essentiel :)

Laisser un commentaire